5 étapes pour réussir ses travaux de rénovation énergétique

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique est obligatoire depuis 2011 pour tous les logements mis en vente. Cela, dès l’annonce publicitaire. Aussi, un bon classement est un atout considérable au moment de la négociation de la vente. Une rénovation énergique permet en effet d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. Bien que cela ne soit pas toujours suffisant pour réduire votre consommation. Il est donc important de bien la réaliser afin d’en tirer le maximum d’avantages. Découvrez 5 étapes pour réussir vos travaux de rénovation énergétique.

Qu’est-ce que la rénovation énergétique ?

Qu'est-ce que la rénovation énergétique

Qu’est-ce que la rénovation énergétique

Le but de la rénovation énergétique est d’améliorer les performances énergétiques d’un logement. Elle présente de nombreux avantages tant sur le plan personnel qu’environnemental.

1. Rénovation énergétique : Définition

La rénovation énergétique d’un bâtiment est un ensemble de travaux ayant pour but d’améliorer sa performance énergétique. La performance énergétique d’un bâtiment est sa capacité à fournir le meilleur rapport entre le confort d’usage (lumière, chauffage, air conditionné, etc.) et les consommations d’énergie (électrique, gaz et fuel) nécessaires.

Selon le type de bâtiment, les travaux concerneront :

  • L’isolation des murs, de la toiture, le changement des portes et fenêtres, etc.
  • Le changement du système de chauffage, des appareils de programmation et de régulation, etc.
  • L’installation d’un nouvel équipement qui respecte les normes des énergies renouvelables.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

2. Travaux nécessaires pour atteindre les niveaux de performance 

Afin de répondre aux exigences légales en matière de performance énergétique, vous devez effectuer des travaux de rénovation. En effet, pour atteindre un niveau de basse consommation, il existe deux stratégies envisageables. Il s’agit de :

La rénovation par étape 

La rénovation énergétique la plus souvent pratiquée est la rénovation par étape. Elle consiste à réaliser une seule catégorie de travaux à la fois au gré du propriétaire. Il peut alors s’agir du remplacement de la chaudière, changement des fenêtre, isolation des combles, etc.

L’avantage premier de la rénovation énergétique par étape est qu’elle ne fait appel qu’à un seul professionnel à la fois. Ainsi, le budget de l’opération est limité. Elle est également plus facile à mettre en œuvre car elle ne nécessite pas une programmation particulière. En revanche, si vous voulez atteindre un niveau de performance basse-consommation, vous pourrez vous heurter à de nombreux obstacles :

  • Réaliser différents travaux sur plusieurs années ne permet pas d’optimiser le choix des procédés. En effet, isoler la toiture sans changer la chaudière va conduire à un surplus de consommation. Cela parce que la chaudière sera sur-dimensionnée et fonctionnera donc à plein régime.
  • Effectuer une rénovation sur plusieurs années entraîne nécessairement un coût final plus élevé. Les artisans devront en effet faire plusieurs déplacements. De plus, il faudra préparer le chantier plusieurs fois.
  • Le risque de causer d’autres problèmes augmente aussi. En effet remplacer les fenêtres va renforcer l’étanchéité à l’air. La conséquence directe sera l’apparition des moisissures et une augmentation de la pollution dans le logement.
  • Une rénovation énergétique par étape ne permet pas de tester l’étanchéité à l’air. En effet, sa mise en oeuvre est inutile puisqu’un seul poste le sera et les autres non. Pourtant lors d’une rénovation globale, ce test trouve toute sa place. On peut alors corriger les défauts d’étanchéité à l’air du logement en réduisant la consommation du chauffage.

Chacun de ces risques peut influencer grandement le confort thermique du logement.

La rénovation globale

La rénovation énergétique globale quant à elle consiste à effectuer l’ensemble des travaux d’un seul coup. Ce qui aura pour conséquence d’optimiser les coûts de rénovation. Vous pourrez alors obtenir une bonne performance énergétique en un temps plus court. Ainsi, après les travaux de rénovation énergétique vous disposerez d’un logement à basse consommation d’énergie. De plus, vous n’aurez pas à subir à répétition les désagréments des chantiers (bruits, poussières, etc.).

La mise en oeuvre de ce type de rénovation énergétique intervient généralement lorsque le bâtiment est inoccupé. C’est généralement le cas au cours d’un transfert du bien immobilier (ventes ou donation).

Cependant, la rénovation globale a également des limites. Les deux principales étant :

  • La coordination entre les différentes équipes de professionnels : En effet, elle nécessite l’intervention de plusieurs professionnels : maîtres d’œuvre et/ou d’artisans. Il est difficile aujourd’hui de trouver un seul artisan capable d’accompagner le propriétaire dans l’ensemble de ces travaux.
  • Elle demande d’engager des finances importantes sur une courte durée : Vous devrez mobiliser un investissement important afin de pouvoir effectuer tous les travaux. Par ailleurs, bien qu’il existe différentes aides financières, les conditions d’éligibilité ne favorisent pas toujours le propriétaire.

Pourquoi se lancer dans la rénovation énergétique de son logement ?

Pourquoi se lancer dans la rénovation énergétique de son logement

Pourquoi se lancer dans la rénovation énergétique de son logement

Les travaux de rénovation énergétique vous permettront d’améliorer la performance énergétique de votre habitation. En effet, la rénovation énergétique vise l’amélioration des performances d’une maison. Vous pourrez alors améliorer l’isolation et réaliser des économies d’énergie importante. De plus, vous aurez le profit d’un confort thermique optimal toute l’année. Lorsque vous envisagez de vendre ou de louer votre bien immobilier, ces travaux sont nécessaires.

1. Les avantages d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique

Une rénovation énergétique à trois objectifs principaux qui sont : L’amélioration du confort, la diminution du coût des factures et du risque d’augmentation du coût des énergies. Elle permet en plus d’augmenter la valeur de son bien pour une vente ou une location. En effet, un bien immobilier est caractérisé par son diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce dernier comporte deux volets : L’énergie et l’émission des gaz à effet de serre.

Les étiquettes de classification d’un logement en fonction du DPE vont de A à G. A pour un bâtiment performant et G pour un bâtiment énergivore. Toutes les maisons étiquetées entre E et G se vendront ainsi plus difficilement et beaucoup moins cher qu’une même maison étiquetée D et en-dessous.

Par ailleurs, les travaux de rénovation énergétique sont une opportunité d’effectuer une rénovation complète de bien immobilier. En effet, vous pouvez lui associer une extension du logement, un ravalement, une insonorisation dans le cas d’une copropriété, etc. Pour ce faire, vous devez procéder dès le départ à un diagnostic complet de l’habitation.

A la fin des travaux, vous pouvez demander un audit PEB, afin d’obtenir une certification PEB. Celle-ci est obligatoire lors des transactions immobilières. En effet, cette certification rassure les potentiels acheteurs ou locataires sur la qualité énergétique du bien immobilier. Un autre avantage est celui de la fiscalité. Vous bénéficierez en effet d’une TVA à 5,5 %.

2. Aides disponibles pour le financement des travaux de rénovation énergétique

Il n’est pas toujours évident pour un particulier de financer lui-même ses travaux de rénovation énergétique. Or, il se trouve que cette opération s’inscrit dans une démarche environnementale. De ce fait, le gouvernement a mis en place des dispositifs d’aide afin de financer les travaux. Il s’agit entre autre de :

  • La prime coup de pouce économie d’énergie : Elle est accessible à tous les ménages qui remplissent les conditions de ressources. Par ailleurs, il est possible de la cumuler avec le crédit d’impôt transition énergie.
  • L’éco-prêt à taux zéro : Il s’agit d’une aide qui finance les travaux d’amélioration de la performance énergétique de l’habitation. De plus, vous n’avez pas besoin de faire une avance de trésorerie ou de payer des intérêts. Elle a également une durée de validité limitée. Vous pouvez ainsi obtenir une aide allan 3t jusqu’à 30 000 euros. L’éco-prêt à taux zéro s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs sans conditions de ressources. Cependant, le logement en question doit être déclaré comme résidence principale.
  • L’aide de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : L’Anah finance 35 % à 50 % des dépenses relatives aux travaux. Cependant, elle est plafonnée à 20 000 euros pour les travaux d’amélioration. En revanche, pour les travaux de réhabilitation, le plafond est placé à 50 000 euros.

Par ailleurs, l’Anah propose une prime complémentaire pour les travaux de rénovation énergétique. Ce complément est estimé à environ 25 %. Par contre, le logement doit avoir plus de 15 années d’existence.

5 étapes pour réussir ses travaux de rénovation énergétique

Étapes pour réussir ses travaux de rénovation énergétique

Étapes pour réussir ses travaux de rénovation énergétique

Une rénovation énergétique se prépare en amont. Elle améliore la pérennité et le confort du logement. De ce fait, vous devez procéder étape par étape afin de ne rien oublier lors l’opération.

Par ordre chronologique, on peut citer :

Étape 1 : Diagnostic énergétique du logement

La première chose à faire lors d’une rénovation énergétique est de réaliser un diagnostic du bien immobilier.  Pour ce faire, vous devez identifier et comprendre les consommations énergétiques du logement ou de la copropriété. N’oubliez pas qu’il est impossible de publier une annonce de vente ou de location aujourd’hui sans préciser la performance énergétique du bien. Les potentiels clients accorderont une grande importance à ces précisions.

En effet, ce paramètre est pris en compte dans la valeur écologique du bien immobilier sur le marché de l’immobilier. C’est également un élément décisif au moment de négocier le prix du logement. Ainsi, que vous soyez propriétaire, bailleur ou locataire, vous devez considérer avec une attention particulière la rénovation énergétique de votre logement.

Étape 2 : Réaliser un Audit thermique

Une fois l’audit thermique réalisé, vous devez analyser les résultats obtenus et envisager des façons de remédier aux problèmes détectés. Pour une rénovation énergétique en copropriété de plus de 50 lots possédant une installation de chaudière unique il faut appliquer un traitement particulier. Le syndic sera chargé de veiller à la tenue d’une assemblée générale dont le but est la réalisation d’un audit énergétique.

En cas de vote pour l’audit, le syndic peut proposer l’intervention du bureau thermique (CINOV) ou du bureau de contrôle (SOCOTEC). Ce dernier sera chargé de réaliser une étude approfondie du bâtiment et des consommations énergétiques. Par la suite il pourra recommander les travaux qui doivent être mis en œuvre.

Étape 3 : Étudier la faisabilité du projet

L’étude de la faisabilité du projet de rénovation énergétique est importante. Vous devez en plus vous assurer que les travaux seront réalisés par des professionnels certifiés. Pour ce faire, vous devez faire appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce sont eux qui se chargeront de faire les devis. Ces entreprises proposent des solutions pertinentes afin de répondre aux exigences de performance énergétique.

Par ailleurs, la mention « RGE » atteste que l’entreprise possède la capacité technique de concevoir les travaux de rénovation énergétique. Cela, tout en respectant les critères : formation, assurance, références, audit, etc. Cette mention est délivrée par un organisme de certification agréé. Elle atteste du respect par l’entreprise certifiée, d’un certain nombre de critères : compétences, références, audit de travaux réalisés. Les compétences des professionnels employés sont ainsi validées.

Pour ce qui concerne l’aide accordée aux particuliers, elle est accordée sous réserve que l’entreprise employée soit qualifiée RGE. Cette condition a été mise en place en juillet 2014.

Étape 4 : Financement des travaux de rénovation énergétique

Une fois l’entreprise de travaux choisie, vous devez mettre en place les solutions de financement. Vous pouvez alors opter pour une des nombreuses aides de financement de projet de rénovation énergétique. En effet, un prêt spécifique a été créé, il s’agit de l’éco-prêt à taux zéro et l’éco-prêt à taux zéro copropriétés.

Cependant, d’autres aides ou moyens de financement existent :

  • Le crédit d’impôt pour dépenses d’équipement de l’habitation principale
  • Les subventions publiques : de l’ANAH, de l’ADEME, des collectivités territoriales, etc.
  • Les Certificat d’Economie d’Energie
  • Les crédits bancaires
  • Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE)

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

Étape 5 : Réalisation des travaux de rénovation énergétique

La prochaine étape consiste en l’exécution des travaux de rénovation énergétique. Avant de démarrer les travaux, assurez-vous de souscrire à une assurance dommages-ouvrages. Une fois cela fait, vous devrez travailler en étroite collaboration avec les différents artisans impliqués. C’est ainsi que vous pourrez effectivement atteindre un résultat optimum des performances énergétiques.

C’est la même démarche à suivre pour les copropriétés, les professionnels de l’immobilier, maîtres d’œuvres, etc. Une collaboration et un suivi sont essentiels pour la bonne exécution des travaux.

Les différents travaux de rénovation doivent porter sur :

  • L’isolation thermique du logement : Cela en vue de limiter les entrées et les sorties d’air froid ou chaud. Pour qu’une isolation thermique soit réussie, la toiture, les murs, le sol et toutes les autres ouvertures doivent être traités.
  • Le système de ventilation : Le but de cette rénovation est de permettre un renouvellement constant de l’air à l’intérieur même du logement. Cela, par le remplacement de l’air intérieur qui est généralement contaminé par de l’air extérieur.
  • L’aération du logement : En effet la respiration des hommes et des animaux présents dans le logement augmente la production de gaz carbonique.

Une fois les travaux achevés, effectuez un DPE à nouveau afin de vérifier leur performance. Il faudrait un gain d’énergie d’au moins 80 kilowatt par mètre carré. Une rénovation énergétique contribue à une valorisation de votre patrimoine immobilier. Ensuite, vous pouvez penser à obtenir un certificat de rénovation énergétique.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Comment réussir ses travaux de rénovation