Comment devenir négociateur immobilier

Négociateur immobilier

Le marché de l’immobilier est un marché en plein essor. En effet, les agences immobilières ont de plus en plus besoin d’agents sur le terrain pour satisfaire les attentes de leurs clients. Le négociateur immobilier apparaît donc comme l’agent dont le rôle est de dénicher des biens immobiliers pour ses clients. Souhaitez-vous devenir un négociateur immobilier ? Découvrez dans cet article tout ce qui se rapporte à ce métier.

Définition d’un négociateur immobilier

Négociateur immobilier - Définition

Négociateur immobilier – Définition

Le négociateur immobilier est un expert de la vente immobilière. Autrement dit, il est le professionnel qui s’occupe de mettre le grappin sur des produits immobiliers. Il s’agit de terrains, bâtiments et appartements, qui seront proposés à la vente ou à la location par ce professionnel de l’immobilier.

En effet, le négociateur immobilier joue le rôle d’intermédiaire entre vendeurs et acheteurs. La vente immobilière nécessite par conséquent l’intervention préalable du négociateur. Ensuite, celle des deux parties et finalement celle du notaire. Le notaire prendra en charge la gestion et l’établissement des faits liés à la vente du bien.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

La mission d’un négociateur immobilier

Qu'elle est la mission du négociateur immobilier

Qu’elle est la mission du négociateur immobilier

Les négociateurs immobiliers ont pour objectif de déterminer la valeur d’un local, de le montrer et le faire découvrir aux potentiels acheteurs. Par ailleurs, ils doivent aussi guider ces derniers jusqu’à la fin du processus d’achat. Il permet donc au locataire de trouver le meilleur local au meilleur prix.

Outre ces formes, le négociateur immobilier est aussi en charge de la régulation des dossiers administratif et économique de ses clients. Et cela, qu’il soit question notamment d’un compromis ou d’une promesse de vente.

Les objectifs d’un négociateur immobilier peuvent être résumés comme suit :

  • Le négociateur immobilier fait découvrir le local aux acheteurs potentiels.
  • Il négocie aussi le tarif avec le détenteur du bien immobilier selon les attributs qui conviennent le mieux aux deux parties.
  • Il s’occupe de la promotion et de l’annonce publicitaire. Le démarchage a pour objectif de chercher les produits accessibles sur le marché de l’immobilier.
  • Le négociateur immobilier est également capable de gérer la mise en location de patrimoine.
  • Garantir le subventionnement des utilisateurs.
  • Guider le vendeur et l’acheteur jusqu’à la signature de la vente finale.

Par ailleurs, le négociateur immobilier peut endosser d’autres fonctions qui restent toutefois associées à son activité. Ainsi, la prévision des produits immobiliers fait partie des objectifs du négociateur immobilier.

Qualités pour être un négociateur immobilier

Les qualités requises du négociateur immobilier

Les qualités requises du négociateur immobilier

1. Être un bon homme d’affaire

Vendre ou réserver dans l’immobilier requiert d’endosser de multiples rôles. En effet, les détenteurs d’immobilier mettront entre vos mains des produits représentants des montants très élevés. De plus, la rétribution peut fluctuer selon les agences immobilières qui n’ont pas toutes, les mêmes modes de rémunération. Vous serez partiellement payé dans certaines agences. Il sera donc primordial de finaliser l’opération immobilière pour percevoir des commissions sur vente.

Pour être un bon négociateur immobilier, vous devez acquérir des talents en matière technique pour penser davantage et conseiller du mieux possible vos clients. Vous devez aussi savoir jauger leurs finances dans le but de leur permettre d’obtenir un crédit bancaire immobilier.

Vous devez savoir que les dossiers que vous allez former durant la commercialisation d’un logement seront très encadrés. Par ailleurs, les clients compteront aussi sur votre savoir-faire pour trouver le bien qu’ils désirent. Les honoraires pour un intermédiaire qui n’a pas de rétribution fixe, peuvent aller de 20 à 30 %. Si l’on ajoute à cela l’importante compétition (avec les autres négociateurs dans l’entreprise et avec les autres agences), c’est un métier stressant. Par conséquent, vous serez amené à fournir de gros efforts en fonction de l’agence pour laquelle vous travaillez.

2. La mobilité

Dans les grandes agglomérations, vous aurez besoin d’être véhiculé. En effet, vous serez amené à vous déplacer dans la toute la ville. La plupart du temps, votre travail se résumera à dénicher de nouveaux produits dans votre bureau et à démarcher de probables acheteurs. Vous travaillerez quand vos clients (propriétaires et acheteurs) auront du temps libre. Il s’agira donc pour la plupart du temps des soirées ou du temps d’un court séjour. Le métier de négociateur exige d’avoir une bonne connaissance de la localité où vous exercez.

Salaire moyen d’un négociateur immobilier

Quelle rémunération pour un négociateur immobilier

Quelle rémunération pour un négociateur immobilier

1. Votre salaire moyen

Le revenu d’un négociateur immobilier dépend tout d’abord de ses compétences commerciales et de sa capacité de travail. Il est courant dans les agences immobilières, qu’un négociateur soit à la base du mandat (car il a déniché le vendeur) et qu’un autre amène l’acheteur. En effet, un négociateur immobilier indépendant est payé à la commission sur les transactions qu’il gère.

Pour la première année de fonctionnement, vous pourrez cibler une somme de 30 000 euros, mais cela peut être amélioré. Avec l’expérience, vous trouverez votre rythme de croisière et votre revenu annuel pourra nettement augmenter.

Le plus compliqué est de conserver l’échelle de tarif recommandé. Votre rémunération de négociateur immobilier est fonction de votre barème. En général les agences offrent à leurs négociateurs immobiliers d’appliquer un barème recommandé de 3,99 % TTC. Et cela sur le tarif de commercialisation net vendeur.

Cependant, chacun est libre d’offrir son barème net d’honoraire tant qu’il respecte la loi en vigueur. Il vous faut donc mieux étudier la législation avant de choisir votre mode de fonctionnement.

2. Comment protéger votre salaire

Vous pouvez protéger votre salaire en faisant un assortiment éclairé. Pourtant, il ne faut pas tomber dans l’excès. En effet, vous trouverez des propositions séduisantes, mais qui vous indiquent une rétrocession. Sachez que votre rémunération est la résultante d’une multitude d’éléments. Voilà plusieurs composants à considérer pour penser à votre futur revenu :

  • Quelle est la notoriété de l’agence immobilière ?
  • Combien dépense-t-elle pour me soutenir : Que ce soit en publicité, programmes, formations, internet, ou back home ?
  • Quels sont les formations initiales et ininterrompues dispensées ?
  • Quels sont les outils vendeurs fournis ?
  • Sur quels sites et portails d’annonces dans l’hexagone seront diffusés vos mandats ?
  • Quel suivi dans les achats et les rapports avec les notaires ?
  • Quelle est la situation financière de l’agence immobilière ? En effet, vous ne devez pas risquer de perdre le résultat de votre travail avec des structures qui ne tiendront pas dans le temps.
  • Combien de temps suite à la signature du notaire êtes-vous rémunéré ? Pour les propriétés privées, il s’agira généralement de 48h.

Statut fiscal d’un agent immobilier

Quel statut fiscal pour le négociateur immobilier

Quel statut fiscal pour le négociateur immobilier

En ce qui concerne les cotisations fiscales, l’agent immobilier peut s’en acquitter tous les mois ou tous les trois mois en payant la taxe sur le revenu. La taxe qu’il paie est bien sûr associée à son activité en fonction d’un pourcentage de son chiffre d’affaire.

Le négociateur immobilier peut profiter d’un régime plus simple, qu’il s’agisse des opérations ou des participations sociales nécessaires. Pour y prétendre, le négociateur immobilier doit d’une part, opter pour un régime social plus simple. D’autre part, il doit acquérir un revenu fiscal reconnu inférieur à 26 631 euros. Le pack social comporte l’assurance maladie-maternité, les indemnités journalières, le régime invalidité et mort, les aides sociales familiales, la retraite de base, la retraite complémentaire impérative.

Les charges sociales en tant que négociateur immobilier se calculent en pourcentage et selon le chiffre d’affaire réalisé. A savoir 22.9 % du chiffre d’affaire (bénéfices industrielles commerciaux et bénéfices non commerciaux). Les charges sociales calculées seront ainsi définitives et ne feront l’objet d’aucune régularisation inverse aux conditions de calcul courantes.

Par ailleurs le négociateur immobilier paie la participation à l’apprentissage professionnelle. La participation à l’apprentissage professionnel sera calculée en pourcentage du chiffre d’affaire : 0,10 % pour les marchands de biens.

Il faut noter que si le négociateur immobilier dépasse les 32 900 euros hors taxe de chiffre d’affaire, il doit s’enregistrer en tant qu’entrepreneur individuel à responsabilité limité (EIRL). Par la suite, il devra s’acquitter d’une cotisation au-delà de 45 %. On arrive donc à un salaire net quasiment similaire à celui du négociateur immobilier, avant qu’il ne paie son prélèvement obligatoire sur les revenus.

En bref, le statut fiscal le plus approprié pour démarrer dans le secteur de l’immobilier est celui de négociateur commercial indépendant.

Étude pour devenir négociateur immobilier

Formation pour devenir négociateur immobilier

Formation pour devenir négociateur immobilier

1. Diplômes requis pour être négociateur immobilier

Les diplômes se prêtant aux professions de l’immobilier à ce stade sont nombreux. On peut citer entre autre, les formations suivantes :

  • BTS professions dans l’immobilier.
  • BTS action commerciale, et tout ce qui se rapporte à un BTS commercial, DEUST spécialité responsable des biens, DEUST professions dans l’immobilier, DEUST hôtel particulier, hospitalière et immobilière.
  • Master professionnel droit de l’urbanisme et de l’immobilier pour l’acquisition de maison neuve.
  • Mastères spécialisés maîtrise d’ouvrage et gestion immobilière.
  • Master management du patrimoine et de l’immobilier. Selon l’architecture immobilière consortium-immobilier. Là aussi il existe 2 possibilités. Vous pouvez faire gestion de l’habitat locatif et de l’habitat social à Dijon ou communication du patrimoine immobilier à Évry.

L’atout de ces diplômes est qu’ils vous donnent une formation de base simultanément théorique et pratique dans le secteur de l’immobilier. Vous avez alors le choix entre étudier :

  • Droit et gestion immobilières à Lyon 3
  • Management et droit des affaires dans l’immobilier de Marne-la-Vallée.

Avec un bac + 3, les brevets d’exploitation expert axé sur les professions de l’immobilier constituent aussi un bon tremplin. En effet, il vous permettra d’obtenir un droit d’entrée à la profession avec de meilleures connaissances.

2. Les débouchés

Les débouchés qui s’offrent aux diplômés dans l’immobilier sont nombreux. Vous pourrez être

  • Intermédiaire dans les agences immobilières ou dans des cabinets d’administrateurs de biens
  • Gestionnaire d’appartements à louer ou de copropriétés
  • Chasseur immobilier à votre propre compte

Vous pouvez aussi être embauché par les sociétés de promotion-réalisation et les sociétés d’assurance. Il est en effet possible de s’y enregistrer au lendemain d’une licence administration économique et sociale, d’une licence de droit ou en étant titulaire d’un DEUST ou d’un BTS professions dans l’immobilier.

Par ailleurs, une licence pôle communication des organisations a aussi la faveur des recruteurs. Notez que pour accéder aux instituts universitaires professionnels, vous devez être détenteur d’un bac + 2. A l’issue de votre formation, vous obtiendrez un master.

Formation loi Alur

Négociateur immobilier

Négociateur immobilier

Il faut savoir que les agents immobiliers qui débutent ont l’obligation de faire une formation continue. C’est ce qu’on appelle « formation loi Alur ». Cette manœuvre d’apprentissage cible la mise à niveau et l’amélioration des connaissances requises à la pratique du métier. Elle demande un ensemble minimum d’heures d’apprentissage.

Il s’agit de l’apprentissage obligatoire pour les agents immobiliers institué par la réglementation Alur du 24 mars 2014. En effet les professionnels de ce stage impératif sont évidemment les intermédiaires immobiliers et aussi les administrateurs de biens.

Les compétences validées au titre du devoir d’apprentissage permettront :

  • L’adaptation et le développement des talents
  • Le perfectionnement des connaissances
  • L’apprentissage continu relatif à l’essor durable et à la transition énergétique.

Il faut noter que la formation ne s’arrête pas aux cours des 3 années consécutives. Elle comprend au moins 120 minutes concernant la déontologie.

On peut prendre en considération la participation à des colloques dans le seuil de 2 heures chaque année et en fonction de critères bien précis. La période d’apprentissage impérative d’un salarié immobilier, responsable de biens est de 14 heures chaque année. Ce qui correspond à un total de 4120 minutes au cours de 3 années consécutives d’exercice.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

Par ailleurs, l’apprentissage dispensé doit être en lien direct :

  • Avec l’activité professionnelle du négociateur immobilier, responsable de biens
  • Au secteur réglementaire, économique et commercial
  • A la déontologie
  • Et aux secteurs spécialisés concernant l’édifice, l’habitation, l’urbanisme et la transition énergétique.

Pour allez plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Comment devenir marchand de biens.