Comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger

Ouvrir un compte bancaire

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger est une nécessité lorsque vous décidez de vous installer dans un autre pays pour une longue durée. Cela peut également être un moyen de sécuriser vos avoirs. L’objectif visé dans ce cas, est de profiter des conditions fiscales meilleures qu’en France. Ouvrir un compte bancaire à l’étranger vous permet également de bénéficier d’un compte rémunéré, de recevoir votre salaire et d’obtenir un prêt bancaire à taux souvent plus avantageux qu’en France. Découvrez dans cet article comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger.

Pourquoi ouvrir un compte bancaire à l’étranger ?

Ouvrir un compte bancaire à l'étranger

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger

Avec la création de l’Union Européenne et l’ouverture des frontières, ouvrir un compte bancaire à l’étranger est devenu plus accessible. En effet, les démarches ont été largement facilitées pour une ouverture de compte dans cette zone. Toutefois, si ouvrir un tel compte bancaire présente des avantages, il y a également quelques limites que vous devez prendre en considération.

1. Les avantages d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger

L’avantage premier de l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger est la possibilité de posséder un compte rémunéré. De plus, vous avez la possibilité d’obtenir un prêt bancaire à un meilleur taux qu’en France. Vous pouvez également effectuer des placements beaucoup plus rentables. Notez que tous ces avantages sont encore plus profitables pour un travailleur transfrontalier.

Ouvrir un compte bancaire dans une zone appartenant à l’Union Européenne vous donne également droit à certains services gratuits. Il s’agit notamment de la consultation de votre solde de compte à distance, de la tenue et de la fermeture de votre compte. Cependant, pour profiter de ces avantages, vous devez trouver une solution aux différentes contraintes qu’un tel compte peut susciter dans cette zone particulière. 

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

2. Les contraintes liées à l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger

Au-delà de la difficulté de l’utilisation de différentes langues, vous devez tenir compte de l’éloignement géographique. Sachez qu’en étant mal renseigné, vous courrez le risque de vous retrouver doublement imposé. Il est donc important que vous précisiez que vous désirez être soumis aux lois d’imposition qui régissent le pays hôte de votre banque. Cela, en tenant compte bien sûr de celles de la France. Sachez également que les valeurs suivant les dates ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre. Ouvrir un compte à l’étranger ne vous sera véritablement profitable que si vous tenez compte de toutes ces contraintes.

Une fois que vous aurez trouvé une solution à ces contraintes, il vous faudra également connaître les conditions requises pour ouvrir un compte bancaire. Il vous sera en effet demandé de présenter quelques documents justificatifs de votre identité et de votre domiciliation. La banque hôte voudra également s’assurer que vous ne faites pas l’objet d’une interdiction bancaire dans votre pays.

En outre, une fois votre compte ouvert, vous devez veiller à le déclarer au fisc sous peine d’être sanctionné. Cette sanction s’élève généralement à une amende d’une valeur de 750 euros. La douane devra également être informée pour tout transfert supérieur à 7 600 euros.

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger suite la même procédure que l’ouverture d’un compte dans une banque locale. La différence réside dans la localisation géographique de la banque et dans les services qu’elle propose. Cependant, avant d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger, vous devez tenir compte de certains éléments. Il s’agit précisément de :

1. Bien comprendre le fonctionnement d’une telle démarche

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger est très facile, cependant, vous ne devez pas minimiser les coûts occasionnés. Cela d’autant plus si vous faites appel aux services d’un agent. En effet, ouvrir un compte bancaire offshore ne nécessite pas forcément votre présence physique. Vous pouvez effectuer entièrement les démarches à distance, dépendamment des exigences de la banque concernée.

Ainsi, pour ouvrir un compte bancaire à Porto Rico, il vous sera demandé de verser la somme de 260 euros pour un compte personnel et 550 euros pour un compte professionnel. De plus, vous devrez faire un dépôt minimum de 500 euros. Cependant, les démarches d’ouverture de compte se font dans un délai de sept jours ouvrables. Vous recevrez les formulaires par mail et les documents exigés seront expédiés par un service de livraison.

Ce qu’il est important de connaître, c’est votre motivation à ouvrir un compte bancaire à l’étranger. Ouvrir un tel compte est tout à fait légal à condition de le déclarer aux services du fisc de votre pays d’origine. De plus, des accords sont généralement signés entre les différents Etats de sorte qu’il y ait un échange d’information en ce qui concerne l’état de votre compte.

En outre, vous pouvez faire vos propres recherches sur le sujet ou encore faire appel à un avocat pour vous conseiller. Une fois que vous aurez déniché la bonne juridiction, vous pourrez alors procéder à l’ouverture de votre compte bancaire.

2. Prendre en compte les frais de transaction

Bien qu’ils soient moins coûteux, vous devez quand même prendre le temps de vous renseigner sur les frais de transaction. En effet, ouvrir un compte bancaire offshore est possible avec un investissement de base de moins de 1 000 euros. Cependant, il est important que vous soyez informé des frais additionnels.

Il existe des banques offshores solvables et considérées parmi les meilleures au monde. Ceci s’explique par les raisons suivantes :

  • Ces banques sont généralement en pleine réserve : Ce qui signifie qu’elles n’utilisent pas votre argent pour des prêts bancaires.
  • Elles génèrent leurs bénéfices en facturant à leurs clients des frais de maintenance et de transaction. En contrepartie, elles offrent un service haut de gamme. C’est le cas avec des investissements dans : les métaux précieux, la spéculation en ligne, les services gérés, et autres services (bancaires et investissements).

Vous devez ainsi vous renseigner sur ces frais et vous assurer qu’ils correspondent à vos attentes. Faites votre choix, en fonction du montant de votre investissement et du niveau de performance attendu.

3.  S’assurer d’ouvrir un compte bancaire tout à fait légal

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger est parfaitement légal. Il est vrai que beaucoup s’en servent pour des malversations, mais cela n’en fait pas un système illégal. Toutefois, il existe des organisations internationales, dont le but est de proscrire les juridictions offshores et les systèmes associés. A cet effet, 7 organisations anti-corruption ont créé la structure Open Ownership en 2016. Le but unique de celle-ci est de décloisonner le secret bancaire dans le monde de sorte que chaque personne puisse être contrôlée.

Cependant, si vous ouvrez un compte bancaire en toute légalité, vous n’avez pas à vous en soucier. Pour ce faire, vous pouvez solliciter l’assistance d’un fournisseur de service en création de sociétés et des comptes bancaires offshores.

4.  Déclarer obligatoirement son compte bancaire aux services du fisc de son pays d’origine

Du fait des initiatives des organisations mentionnées plus haut, vous devez obligatoirement déclarer tout compte étranger à vos autorités fiscales. Dans le cas contraire, vous encourez des sanctions fiscales ou même un emprisonnement. Dans certains pays comme les Etats Unis d’Amérique, ces sanctions fiscales peuvent aller jusqu’à 500 000 dollars. De plus, vous courez le risque d’un emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Aussi, soyez avisé dans la gestion de vos actifs et respectez les règles d’encadrement des systèmes légaux. Inutile de vous mettre à dos le fisc.

5. Prévoir l’ouverture de deux comptes ou plus pour bénéficier de la planification fiscale et protéger ses actifs

Ouvrir un compte à l'étranger pour protéger ses actifs

Ouvrir un compte à l’étranger pour protéger ses actifs

Lorsque vous devez ouvrir un compte bancaire à l’étranger pour des raisons de séjour prolongé dans un pays (expatriation, tourisme, soins médicaux, etc), un seul compte est suffisant. Par contre, si votre démarche vise en particulier la protection de vos richesses et le bénéfice des avantages fiscaux allégés, un compte offshore unique est insuffisant.

En effet, pour protéger vos actifs dans des comptes à l’étranger, vous devez être stratégique. Cela demande de faire intervenir des opérations complexes dont le but est l’évitement fiscal. D’ailleurs, certaines entreprises multinationales utilisent une technique appelée « double irlandais » afin de réduire leur impôt sur les sociétés. Le but est de créer une stratégie qui vous offre la meilleure protection en cas de soucis. Une fois encore, faites appel à l’avis éclairé d’un avocat ou d’un fournisseur de services offshore.

6. Ouvrir un compte bancaire à l’étranger ne constitue pas l’unique solution pour protéger vos actifs

Ceci étant, vous devrez peser les avantages et les contraintes liés à votre démarche avant de vous lancer. Sachez qu’ouvrir un compte bancaire à l’étranger fonctionne pour la protection de vos finances personnelles. Par contre, ce n’est pas nécessairement le meilleur moyen de planification et de protection de vos actifs. Selon le cas, conserver vos actifs dans votre pays d’origine est tout aussi avantageux.

Vous devez savoir que plus vous avez de grands biens, plus vous êtes surveillé par les services fiscaux. Un moyen de protéger vos actifs serait alors d’ouvrir un compte bancaire offshore. Cela représente une solution pour empêcher votre gouvernement de mettre la main dessus en cas de crise. En revanche, vous devez savoir qu’une telle démarche vous mettra également sur les radars de l’Etat. Avec la politique de transparence, chacun de vos comptes bancaires à l’étranger sont sous la surveillance de votre gouvernement d’origine. Vous devez donc être prêt à prouver l’existence de ces comptes.

Comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger ?

Comment ouvrir un compte bancaire à l'étranger

Comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger

Pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger, vous devez vous assurer de faire le bon choix. Ainsi, effectuez des recherches sur la spécificité du système bancaire du pays cible et rassemblez toutes les informations concernant vos obligations.

Voici 5 étapes à suivre dans votre démarche pour ouvrir un compte bancaire offshore.

Etape 1 : Prendre des informations sur le système bancaire du pays hôte

Le système bancaire varie d’un pays à un autre. Aussi, vous devez vous renseigner sur les produits et les moyens de paiement proposés et sur la solvabilité de la banque en question. Il est vrai que pour ce qui concerne l’Union Européenne, les systèmes bancaires sont plus ou moins uniformisés. En revanche, dans les pays hors zone UE, la législation peut s’avérer très différente.

Etape 2 : Se tourner vers les établissements bancaires spécialisés

Pour ouvrir un compte bancaire offshore, vous pouvez déjà chercher à savoir si votre banque d’origine possède des filiales ou des partenaires à l’étranger. Vous pouvez également vous renseigner sur l’existence d’un réseau dans le pays souhaité. Ces deux premiers cas vous faciliteront énormément les démarches.

Cependant, il existe également des établissements bancaires qui proposent des services adaptés pour répondre aux besoins spécifiques des expatriés. Aussi, ils proposent des : comptes en devises, tarifs préférentiels sur les virements et transferts internationaux, retraits d’espèces gratuits partout dans le monde, etc.

Etape 3 : Se renseigner sur les pièces à fournir pour ouvrir un compte bancaire

Les documents exigés pour ouvrir un compte bancaire diffèrent selon le pays et selon la banque. Bien souvent, il vous sera au moins demandé de fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile. Les documents ci-après sont généralement demandés en addition :

  • Lettre d’introduction bancaire
  • Permis de séjour
  • Contrat de travail ou une lettre de l’employeur
  • Copie de votre acte de naissance, etc.

Les banques sont libres de refuser l’ouverture d’un compte, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un séjour de courte durée dans le pays hôte.

Etape 4 : Prendre connaissance des frais liés aux différentes transactions bancaires

Dans ce cas également, les coûts sont variables selon le pays d’accueil et la devise employée. Pour les transactions effectuées en zone euro, le virement SEPA (Single Euro Payments Area) intervient. Il vous donne la possibilité d’effectuer des transferts de fonds entre Etats membres au même coût qu’un virement effectué dans votre pays d’origine.

En revanche, en dehors de la zone euro les coûts sont variables. Dans la plupart des cas, le coût du transfert comprend une commission ainsi que des frais de change proportionnels au montant transféré. Il peut également arriver que l’établissement récepteur y applique des frais de réception. Pour en être sûr, vous pouvez faire appel à un courtier en devises pour effectuer un transfert en minimisant les frais.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

Etape 5 : Tenir compte des obligations fiscales liées à l’expatriation

Le statut fiscal d’un expatrié peut avoir une incidence sur les comptes et placements ouverts dans son pays d’origine. En effet, certaines offres d’épargne ne sont valables que pour les résidents. Ainsi, en devenant résident non fiscal, vous devez déclarer ce changement de statut à votre banque. Celle-ci procédera alors à la clôture des placements concernés. Dans le cas ou votre expatriation ne change rien à votre statut fiscal, vous devrez également déclarer ce compte détenu à l’étranger.

En définitive, ouvrir un compte bancaire à l’étranger est une option à étudier avec soin. Vous devez prendre le soin de bien vous renseigner et de vous faire conseiller dans votre choix. Cela est indispensable au risque de commettre une erreur pouvant causer de graves préjudices.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger (par un ex banquier).